Xenelys Cosmeceuticals  - Message ou slogan
RSS Devenir Fan

Articles récents

Diète alternée et changements métaboliques
Les polyphénols: absorption et effets sur l'organisme
Les fibres alimentaires bonnes pour les athlètes
poivron farcie au thon et yaourt
La salade verte un alimentsanté qui cache son jeu

Articles les plus populaires

Carnosine: le nouveau resveratrol ?
Bien dormir, bien manger ou les bienfaits de la paresse
le resveratrol serait bon pour les muscles ?
Le resveratrol: la fin d'un mythe?
Les tomates vertes feraient maigrir ?

Catégories

bien être
l'aliment de la semaine
Nutrition Diabète Sport
Recette de la semaine
Santé

Archives

décembre 2017
novembre 2017
juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012

fourni par

Nutrition

sport et diabète type 1 pas facile



Sport et diabète de type 1 voilà une histoire compliquée. Bien que le sport soit recommandé en général chez les diabétiques de type 1, il n’est pas toujours facile de pratiquer un sport en contrôlant bien sa glycémie.

Le diabète de type 1 ou insulino-dépendant, nécessite des injections quotidiennes d’insuline pour maintenir un taux de sucre sanguin le plus proche de la « normale » 5,5mmol/l.

La pratique régulière d’une activité physique est recommandée aux diabétiques de type 1 car elle permet une meilleure estime de soi, une meilleure sensibilité à l’insuline (moins d’insuline pour le même effet) et donc une prise de poids moindre. Mais les diabétiques de type 1 qui me lisent, savent très bien que le sport ce n’est pas simple, qu’il y a des hypoglycémies pendant ou après l’activité voir même le lendemain.

Une meta analyse des données de la littérature scientifique a été réalisée afin de mieux déterminer si le sport est réellement bénéfique aux diabétiques type 1. Les études sont nombreuses mais les protocoles diffèrent par l’intensité, la durée et l’âge des volontaires.
Des recommandations de l’ »American College of sport medicine » ont bien été publiées et suggèrent une activité physique de 20-45 min à 40-60% de VO2max, 5-7 jours par semaines, mais vous imaginez bien que ce régime n’est pas toujours compatible avec la vie professionnelle ou familiale.
C’est pour cela que cette étude permet de mettre en évidence plusieurs points intéressants concernant l’activité physique et l’équilibre du diabète de type 1.
Tout d’abord l’intensité de l’activité physique. Une activité d’endurance sera plus contraignante en termes de gestion de la glycémie avant et pendant l’effort. Une étude montre qu’il est préférable d’ingérer 75g de glucides 30 minutes plutôt que 120min avant une course de 45min. L’activité d’endurance entraine très souvent des hypoglycémies 24h après, même lorsque les doses d’insuline ont été baissées.
Les sports d’endurance permettent  de baisser l’hemoglobine glycosylée (HBa1c) à condition d’être pratiqués au moins  3 fois par semaines et pendant 3 mois. Avant cela les effets sont négligeables. Les effets les plus importants sur l’hémoglobine glycosylée sont observés chez les diabétiques ayant une HbA1C >8%, en dessous de cette valeur les effets du sport sont plus faibles.
Les exercices de force (musculation, sprint etc..) ont moins tendance à engendrer des hypoglycémies par contre les effets sur l’hemoglobine glycosylée (HbA1c) sont bons. Sans doute en raison d’un accroissement de la masse musculaire qui permet d’utiliser plus de glucose.
 
Ces exercices violents et de courte durée entrainent des hyperglycémies du fait d’une augmentation rapide de catécholamines et d’hormone de croissance, entrainant une nette production de glucose par le foie.
 
Ainsi les auteurs reconnaissent que le sport est bénéfique pour les diabétiques de type 1. Néanmoins ils reconnaissent que le sport est peut être plus bénéfique au niveau cardiaque et vasculaire qu’au niveau du contrôle glycémique.
Ils préconisent une activité physique régulière alternant intensité et durée afin de limiter les hypoglycémies après le sport.
La séquence intense permet de remonter la glycémie et permet alors de mieux poursuivre la séquence d’endurance. Une activité qui doit être pratiquée au minimum 3 fois par semaines et dans la durée pour observer des effets sur le taux de HbA1c.

référence:

Sports Med. 2012 Dec 1;42(12):1059-80

 

0 commentaires pour sport et diabète type 1 pas facile:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment