Xenelys Cosmeceuticals  - Message ou slogan
RSS Devenir Fan

Articles récents

caféine: absorption et élimination
Diète alternée et changements métaboliques
Les polyphénols: absorption et effets sur l'organisme
Les fibres alimentaires bonnes pour les athlètes
poivron farcie au thon et yaourt

Articles les plus populaires

Carnosine: le nouveau resveratrol ?
Bien dormir, bien manger ou les bienfaits de la paresse
le resveratrol serait bon pour les muscles ?
Le resveratrol: la fin d'un mythe?
Les tomates vertes feraient maigrir ?

Catégories

bien être
l'aliment de la semaine
Nutrition Diabète Sport
Recette de la semaine
Santé

Archives

décembre 2017
novembre 2017
juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012

fourni par

Nutrition

Autisme:lost in translation


L’autisme est associé à des troubles  caractérisés par une communication et une interaction sociale anormale associés  a des comportements répétitifs et restreints. La machinerie moléculaire contrôlant le développement neuronale et les signaux interneurones a été associée au développement du syndrome autistique.
C’est une augmentation  de la synthèse de protéines synaptiques qui serait responsable de la surconductivité neuronale (trop d’excitation des neurones).

La synthèse des protéines se fait dans toutes nos cellules à partir d’un ARN messagers synthétisé à partir de l’ADN. Cet ARN messager contient le code nécessaire au bon assemblage des acides aminés constituant la protéine.
Pour ce faire, l’ARN messager doit former un complexe avec les ribosomes, sièges des ARN de transfert apportant les acides aminés correspondant au code génétique. Cette étape nécessite la participation de nombreux facteurs (facteur d’initiation) permettant un bon assemblage des sous unités constituant les ribosomes sur l’ARN messager.


La proteine mTOR (Target of Rapamymicin) détecte les niveaux d’énergie cellulaire et contrôle la croissance des cellules en limitant les dépenses d’énergie. De ce fait mTOR va permettre à la cellule de synthétiser des protéines en conditions favorables énergétiquement et donc croitre ou alors bloquer cette synthèse protéique si les niveaux d’énergie cellulaires sont trop faibles.
La protéine mTOR, agit sur l’activité des protéines par phosphorylation (ajout d’un phosphate) ; la liaison d’un phosphate modifie la forme de la protéine ou l’empêche de rejoindre sa cible. La protéine 4EBP (4 elongation factor Binding Protein) qui elle se lit sur le facteur d’initiation d’élongation eIF4E et l’inactive.

La protéine 4EBP empêche donc la synthèse protéique. La protéine mTOR en phosphorylant 4EBP, l’empêche d’atteindre sa cible eIF4E et permet ainsi l’initiation de la traduction et la synthèse protéique.  

Des erreurs dans la synthèse protéique dans les neurones ont été associées au développement du syndrome autistique.

Les enfants autistes ont des neurones sur excités. L’équilibre en excitation et repos des neurones est en partie liée à la bonne synthèse de neuroligines et neurexin.

Une étude très récente chez la sourie met en évidence qu’une suppression du facteur 4EBP ou la surexpression de sa cible eIF4E, conduisait à une augmentation de production de neuroligin conduisant à un syndrome autistique chez la souris.

Nature. 2013 Jan 17;493(7432):371-7. doi: 10.1038/nature11628. Epub 2012 Nov 21
L’inhibition d’ eIF4E pharmacologiquement en empêchant sa liaison avec le complexe d’initiation, restaure un comportement « normal » chez la souris et baisse les niveaux d’expression de neurogilin, améliorant ainsi l’alternance excitation/repos des neurones.
Cette étude, bien que chez la souris permet d’identifier une étape supplémentaire dans la cascade moléculaire régulant la synthèse de neuromediateurs.
Il est possible d’agir sur la protéine mTOR mais elle est à un carrefour contrôlant de nombreuses voies de synthèse. En agissant sur l’élongation il est alors possible de « mieux » cibler le traitement. 

C’est une étape importante mais il ne faut pas encore crier victoire car le développement de médicaments pour le cerveau est lent, couteux et extrêmement complexe.

Néanmoins il est maintenant possible de mettre un nom sur une protéine responsable du développement du syndrome autistique.      

0 commentaires pour Autisme:lost in translation:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment