Xenelys Cosmeceuticals  - Message ou slogan
RSS Devenir Fan

Articles récents

Les fibres alimentaires bonnes pour les athlètes
poivron farcie au thon et yaourt
La salade verte un alimentsanté qui cache son jeu
La banane ferait grossir ? soyons sérieux
le lait concentré: Aliment de récupération du sportif

Articles les plus populaires

Carnosine: le nouveau resveratrol ?
Bien dormir, bien manger ou les bienfaits de la paresse
le resveratrol serait bon pour les muscles ?
Le resveratrol: la fin d'un mythe?
Les tomates vertes feraient maigrir ?

Catégories

bien être
l'aliment de la semaine
Nutrition Diabète Sport
Recette de la semaine
Santé

Archives

juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012

fourni par

Nutrition

protéines animales antidepresseurs?

Manger de la viande est généralement conseillé par les nutritionnistes à raison d’une fois par jour. Néanmoins, la consommation de viande a considérablement baissé surtout après les crises sanitaires de la vache folle et de fièvre aphteuse.

De plus en plus de personnes se tournent vers un régime végétarien. Bien qu’ayant certains bénéfices pour la santé (riche en fibre, pauvre en graisses saturées), le régime végétarien comporte également des risques comme la dépression ou d’autres troubles du comportement.

Une des raisons proviendrait du fait que les acides aminés composant les protéines animales, interviennent dans la synthèse de neuromédiateurs dans le cerveau.
Il y a par exemple l’idée que la viande de dinde riche en tryptophane ferait dormir du fait que cet acide aminé est un précurseur de sérotonine.

Certaines études ont d’ailleurs montré qu’une supplémentassions en certains acides aminés pouvait moduler la concentration de neuromédiateurs et influencer ainsi notre humeur ou comportement.
Coppola A, Wenner BR, Ilkayeva O, Stevens RD, Maggioni M, Slotkin TA, Levin ED, Newgard CB.Am J Physiol Endocrinol Metab. 2013 Feb 15;304(4):E405-13. doi: 10.1152/ajpendo.00373.2012. Epub 2012 Dec 18

Une étude récente d’une équipe Japonaise a tenté de comprendre les raisons de tels effets des protéines animales. Les scientifiques ont évalué chez la souris, les effets de trois sources de protéines animales sur la concentration de neuromédiateurs dans différentes régions du cerveau.

Nagasawa M, Murakami T, Sato M, Takahata Y, Morimatsu F, Furuse M.
Anim Sci J. 2012 Jun;83(6):493-8. doi: 10.1111/j.1740-0929.2011.00987.x. Epub 2011 Dec 8
Ils ont comparé des protéines de poulet, de bœuf, de porc et de soja.

La composition en acides aminés des trois sources animales est comparable, néanmoins leurs effets sur la concentration en sérotonine, dopamine ou noradrénaline sont différents.





Bien qu’ayant des concentrations comparables en tryptophane et tyrosine, deux précurseurs de sérotonine et noradrénaline, les concentrations en ces neuromédiateurs diffèrent selon l’origine de la source protéique.
Les protéines de poulet par exemple induisent une forte augmentation de la Noradrénaline dans l’hippocampe tandis que les protéines de bœuf augmentent la sérotonine dans l’hypothalamus.


Ces différents effets pourraient alors provenir des petits peptides (2 à 3 acides aminés) produits lors de la digestion des protéines. Selon l’origine des protéines, il peut y avoir des différences en Carnosine, Créatine ou Ansérine.

La créatine est un tripeptide (glycine,arginine,adenosylmethione) qui a des actions sédatives par activation du récepteur GABA.

 La carnosine(Alanine-histidine) aurait des effets antidépresseurs et je vous renvoi à un article précédent publié sur ce blog à propos de ce dipeptide.

L’ansérine (alanine-methylhistidine) a des actions antioxydantes.

En résumé, la source protéique est d’un intérêt nutritionnel et émotionnel. Plus que la composition en acides aminés, les peptides générés lors de la digestion des protéines moduleraient la concentration des neuromédiateurs dans certaines régions du cerveau.
Les régions du cerveau étudiées sont impliquées dans le contrôle de la prise alimentaire, l’humeur et l’interaction avec autrui.

Limiter la prise de viandes pour des raisons de santé est une bonne chose mais considérant que la viande de poulet est peu grasse, tout comme le jambon blanc ou le bacon, ces aliments sont une bonne source en protéines animales.
 
 

0 commentaires pour protéines animales antidepresseurs?:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment