Xenelys Cosmeceuticals  - Message ou slogan
RSS Devenir Fan

Articles récents

caféine: absorption et élimination
Diète alternée et changements métaboliques
Les polyphénols: absorption et effets sur l'organisme
Les fibres alimentaires bonnes pour les athlètes
poivron farcie au thon et yaourt

Articles les plus populaires

Carnosine: le nouveau resveratrol ?
Bien dormir, bien manger ou les bienfaits de la paresse
le resveratrol serait bon pour les muscles ?
Le resveratrol: la fin d'un mythe?
Les tomates vertes feraient maigrir ?

Catégories

bien être
l'aliment de la semaine
Nutrition Diabète Sport
Recette de la semaine
Santé

Archives

décembre 2017
novembre 2017
juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012

fourni par

Nutrition

Le sport et le diabète ne font pas toujours bon ménage


 
Le sport ou plus généralement l’exercice physique fait parti des recommandations dans le traitement du diabétique ;
Chez le diabétique de type 2, l’exercice physique améliorera la sensibilité à l’insuline et dans de nombreux cas  atténuera les symptômes.
Chez le diabétique de type 1, insulino dépendant et donc nécessitant des injections d’insuline, la pratique d’un sport n’est pas toujours évidente.
Le maintient de la glycémie dans des valeurs proches de 1g/l à jeun se fait par l’ajustement coordonné des doses d’insuline et de la dose de glucides ingérée dans le repas.
Les mécanismes de contrôle de la glycémie comme le glucagon, les catécholamines (adrénaline, noradrénaline) le cortisol, ne fonctionnent plus suffisamment bien pour permettre une production de glucose par le foie en cas d’hypoglycémie. Le diabétique doit donc surveiller régulièrement sa glycémie avant, pendant et après l’effort afin d’ajuster la quantité de glucides à ingérer.
 
Une étude Canadienne c’est intéressée à l’équilibre glycémique de diabétiques pratiquant régulièrement une activité physique.








Plusieurs constatations surprenantes  à l’issue de cette étude:

1)      Les diabétiques actifs, consomment plus  de glucides mais moins de lipides que les diabétiques sédentaires.

2)      Les valeurs de l’hemoglobine glycosylée (HbA1C), représentatives de l équilibre glycémique, sont supérieures chez les diabétiques actifs, suggérant un déséquilibre glycémique engendré par la pratique sportive.

Cette augmentation de l’HbA1c a déjà été rapportée chez des diabétiques sportifs et pourrait s’expliquer par le fait que les sportifs préfèrent maintenir un taux de glucose autour de 2g/l pour limiter les risques d’hypoglycémie au cours de la pratique sportive.
Avant 1 h de vélo par exemple, il est recommandé de consommer 35g de glucides.

 Les risques d’hypoglycémie sont possible jusqu’à 31h après l’effort du fait d’une augmentation de la sensibilité à l’insuline et d’une consommation du glucose sanguin pour reconstituer les réserves de glycogène.

Les variations de glycémie pendant l’exercice physique dépend de :
a)La forme et entraînement de la personne
b) du type d’exercice, un exercice court et intense aura tendance à faire monter la glycémie en raison d’une montée des hormones de stress
c)De la durée de l’exercice
d) de l’état nutritionnel
e) de la dose d’insuline injectée

Il est conseillé de pratiquer un exercice d’intensité modérée, de durée moyenne et régulièrement pour prévenir les complications cardiovasculaires liées au diabète.

Toutefois la pratique d’un sport intense en compétition n’est pas incompatible avec le diabète.



Une pratique régulière permet de se connaître et d’anticiper les pics et les baisses de glycémie.

Une prise en charge par un diététicien peut également aider à mieux combiner insulinothérapie et charge glucidique avant et après l’effort.
 
Tous les sports sont à la portée des diabétiques alors faites vous plaisir et apprenez à vous connaître.
 
 

0 commentaires pour Le sport et le diabète ne font pas toujours bon ménage:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment