Xenelys Cosmeceuticals  - Message ou slogan
RSS Devenir Fan

Articles récents

Diète alternée et changements métaboliques
Les polyphénols: absorption et effets sur l'organisme
Les fibres alimentaires bonnes pour les athlètes
poivron farcie au thon et yaourt
La salade verte un alimentsanté qui cache son jeu

Articles les plus populaires

Carnosine: le nouveau resveratrol ?
Bien dormir, bien manger ou les bienfaits de la paresse
le resveratrol serait bon pour les muscles ?
Le resveratrol: la fin d'un mythe?
Les tomates vertes feraient maigrir ?

Catégories

bien être
l'aliment de la semaine
Nutrition Diabète Sport
Recette de la semaine
Santé

Archives

décembre 2017
novembre 2017
juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012

fourni par

Nutrition

Diabète de type 1 et sport de haut niveau c'est possible

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui détruit les cellules du pancréas productrices d’insuline. Cette insuline est entre autre nécessaire à l’entrée du glucose dans les tissus comme les muscles, le tissu adipeux. Les diabétiques de type 1 doivent donc maintenir leur taux de sucre sanguin (glycémie) par de multiples injections d’insulines.

Sir Steven Redgrave, multiple médaillé Olympique en avirons


L’exercice physique et le sport sont recommandés aux diabétiques type 1 par les médecins, dans l’objectif de ralentir l’apparition des complications à long terme (cardiovasculaires, néphropathie, rétinopathie, atteinte des nerfs périphériques).


La médiatisation de sportifs de haut niveau diabétiques a permis à de jeunes diabétiques d’envisager une carrière sportive.
Gary Hall Jr multimédaillé olympique aux J O d'Athène








Il est important de noter que le diabète de type 1 équilibré n’altère pas les performances sportives.

La pratique intensive d’un sport chez le diabétique de type 1 oblige donc à penser différemment quand au traitement et à la diététique à suivre.
Éviter la survenue d’hypoglycémie ou d’hyperglycémie pendant la pratique du sport et limiter la survenue d’hypoglycémies pendant  les 10-31 heures suivantes, sont des objectifs parfois complexes à atteindre.
L’exercice musculaire stimule indépendamment de l’insuline, le transport de glucose dans les muscles. Le glucose ainsi dévié vers les muscles entraine une baisse de la glycémie. Les diabétiques de type 1 ont une moins bonne sécrétion d’adrénaline  et de glucagon lors d’un exercice physique.
La stimulation de la production de glucose par le foie est donc atténuée et ne permet pas de contrebalancer la baisse de glycémie pendant l’exercice musculaire.
 Les catécholamines ont aussi la fâcheuse tendance à masquer les signaux d’apparition d’hypoglycémie, ce qui peut conduire à une baisse de performance puis de coordination pendant la pratique d’un sport.
Le type de sport peut avoir des conséquences différentes sur la glycémie. Une activité d’endurance comme le cyclisme, le ski de fond baissera la glycémie tandis qu’un exercice explosif  fort en stress comme le motocross, le tennis, le sprint, le football  induiront des hyperglycémies transitoires.

Les recommandations généralement admises sont une prise de 30-60g de glucides par heure de sport soit environ 6-10 sucres (n°4), 2-3 cuillères à soupe de miel ou deux verres de soda.
Ces quantités de glucides varies en fonction du poids de l’athlète, de l’insulinothérapie (pompe, multi-injection), de la glycémie de départ et de la survenue d’hypoglycémie la veille ou l’avant-veille de la pratique sportive.
 Ainsi, si le sport est pratiqué  moins de deux heures après l’injection d’insuline, le diabétique peut agir sur la dose à injecter en diminuant de 50 à 75% la dose d’insuline.
Si le sport est pratiqué environs deux heures après l'injection d'insuline, les quantités de glucides peuvent alors être supérieures à 60g/h.

Si une hypoglycémie est survenue la veille de la pratique sportive, la sensibilité à l’insuline est accrue et l’apparition des signaux avertisseurs de la survenue d’hypoglycémie sont atténués. Il est donc recommandé d’agir à la fois sur la dose d’insuline mais également  d’augmenter la dose de glucides le jour de la pratique du sport.
Il est courant de voir des diabétiques commencer  en hyperglycémie pour éviter l’hypoglycémie pendant l’exercice. Néanmoins, une hyperglycémie supérieure à 2g/l  va baisser les performances physiques.
L’ingestion de glucides avant le sport va conduire les muscles à préférer le glucose comme source d’énergie au détriment des acides gras dans un exercice d’endurance de plus de 90 minutes. Il est donc préférable dans ces conditions de viser une glycémie autour de 6-10mmol/l (1 à 2g/l) et se » ressucré » seulement après 20min d’activité afin de préserver l’oxydation des acides gras par les muscles.

Une stratégie possible pour éviter l’hypoglycémie consiste à faire un sprint de 10 secondes  quelques minutes avant le début de la pratique sportive. Le sprint entrainera un pic d’adrénaline qui  fera monter la glycémie et rendra les muscles plus résistants à l’action de l’insuline.  La caféine aurait des effets similaires et diminuerait la survenue des hypoglycémies.

L’entrainement régulier permettra d’atténuer l’apparition d’hypoglycémie après le sport, il permettra aussi de mieux se connaitre et d’adapter son apport glucidique et son insulino-thérapie à la pratique de son sport.

Le prochain article sera consacré aux différentes stratégies de management de la glycémie pour la pratique d’un sport.

à Bientôt !

Dr Franck Rencurel, scientifique, diabétique et sportif!



références:


visitez le site de l'équipe cycliste professionnelle Team Novonordiskqui est composée exclusivement de diabétiques de type 1



J Clin Endocrinol Metab. 1999 Nov;84(11):3961-71

 
 
 
 

0 commentaires pour Diabète de type 1 et sport de haut niveau c'est possible:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment