Xenelys Cosmeceuticals  - Message ou slogan
RSS Devenir Fan

Articles récents

Diète alternée et changements métaboliques
Les polyphénols: absorption et effets sur l'organisme
Les fibres alimentaires bonnes pour les athlètes
poivron farcie au thon et yaourt
La salade verte un alimentsanté qui cache son jeu

Articles les plus populaires

Carnosine: le nouveau resveratrol ?
Bien dormir, bien manger ou les bienfaits de la paresse
le resveratrol serait bon pour les muscles ?
Le resveratrol: la fin d'un mythe?
Les tomates vertes feraient maigrir ?

Catégories

bien être
l'aliment de la semaine
Nutrition Diabète Sport
Recette de la semaine
Santé

Archives

décembre 2017
novembre 2017
juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012

fourni par

Nutrition

Diabète de type 1 et sport : quelques conseils.


 
Suite à un article précédent faisant écho d’une revue scientifique publiée sur les aptitudes des diabétique de type 1 à la pratique du sport de haut niveau ; je reviens vers vous avec quelques petites recommandations glanées ici ou là pour gérer au mieux la pratique d’un sport.


Il s’agit d’abord de déterminer le type de sport pratiqué. En effet un sport intense de courte durée comme le sprint, le foot, le BMX, le vélo trial, la musculation sont des efforts explosifs pouvant entrainer une hyperglycémie alors qu’une course d’endurance, du vélo engendreront des hypoglycémies.

Il faudra penser à prendre des glucides lents  (pâtes, riz, lentilles ; 1 portion=60g sec=2 verres) après la compétition et être attentif  aux hypoglycémies  durant cette période de 12-31h post activité physique. Une baisse de 10-20% des doses d’insuline sera souvent préconisée.

Il faut pouvoir jouer à la fois sur la dose d’insuline et sur l’apport en glucide. Il faut également respecter la règle des trois heures, à savoir que le repas pré-compétition doit être pris au minimum 3 heures avant.
L’idéal avant un sport d’endurance est d’arriver à une glycémie proche de 2 g/l juste avant le départ. La ration d’attente, sous forme liquide sera composée d’une eau minérale, supplémentée avec 5-10 % de glucides et contenant de la vitamine C (ne pas dépasser 20mg/jour).  Cette boisson sera à prendre toute les ½ heures à raison de 100 ml par prise.
Afin de diminuer les risques d’hypoglycémie durant ou après la compétition, il est possible de réaliser un effort explosif de 10secondes (sprint), comme par exemple un sprint à 80% du max, afin d’augmenter le taux d’adrénaline, permettant de contrebalancer l’hypoglycémie.
 
Ainsi il est possible de résumer les différentes approches comme suit :
 
1)      diminuer la dose d’insuline si l’effort est 90-120min après l’injection.  Permet de diminuer les risques d’hypoglycémie mais attention à ne pas dépasser les 2g/l avant le départ au risque d’avoir une baisse significative des performances et un risque de cetogénèse si le sport est explosif !

2)      Possibilité de baisser également la dose d’insuline de base pour ceux ayant des injections multiples. Plutôt recommandé pour les sports au long court comme le vélo, le marathon, les raides etc..
3)      Ingérer 10-15g de glucides pendant l’effort toutes les heures. Adapter le format selon le sport pratiqué.
4)      Réduire l’insuline de base après l’effort afin de diminuer les risques d’hypoglycémies survenant entre12-31h après l’effort.
Attention aux aliments de l’effort car souvent la charge en glucose est parfois trop faible (environs 7-10g de glucides) pour prévenir une hypoglycémie.
 
Etude d’un cas :
 
D’après la revue de I .W Gallen, il s’agit d’un athlète de niveau internationale pratiquant l’aviron. Cet homme de 22 ans a un passée de seulement 3 ans de diabète de type 1.
Cet athlète a consulté un nutritionniste en raison de ces performances très variables dues aux fréquentes hypoglycémies durant l’effort et hyperglycémies après l’entrainement de musculation.
Ses hypoglycémies fréquentes pendant l’entrainement n’étaient pas évitées malgré une glycémie à 2g/l avant l’effort.
Une étude des ses besoins caloriques totaux ainsi que ses besoins en glucides a permis d’ajuster la ration calorique totale de 5000Kcal/j à 6000Kcal/j (un homme sédentaire a besoin de 2500kcal/j).

Le bolus d’insuline a été diminué de 50% lorsque l’effort  a lieu 90min plus tard. Un apport glucidique, à raison de 1g/kg/h  a permis d’éviter les hypoglycémies pendant l’effort. Cela représente environs 100g de glucides sous forme de tablettes de glucose ou de boissons énergétiques, à prendre toutes les 20min pendant l’effort.
La glycémie de départ est  comprise entre 1,5g/l à 2,2g/l, si elle est en dessous de 1,5g/l, un complément de 30g de glucose est  pris avant l’effort.
Après l’entrainement de musculation, des hyperglycémies étaient fréquentes. Il était alors recommandé d’injecter 1UI d’insuline 15 min avant l’entrainement.
Après ce programme, la fréquence des  hypoglycémies a  diminuée et l’hyperglycémie après la musculation est mieux maitrisée. L’athlète a rejoint son équipe et à pu remporter le titre national en aviron.
 
En résumé
Un entrainement régulier permettra de diminuer les fréquences d’hypoglycémies pendant l’effort et permettra de mieux évaluer ses besoins en insuline et glucides.
Un accompagnement par un diabétologue et un nutritionniste permettra de mieux évaluer la ration calorique totale nécessaire.
Des  rations d’entrainement, de compétition, d’attente et de récupération seront alors élaborées en fonction de l’intensité du sport pratiqué et des besoins en insuline.
 
Pour des produits d’apport glucidique je vous conseil la boutique du diabète Diabétys.
 
 
 

0 commentaires pour Diabète de type 1 et sport : quelques conseils.:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment