Xenelys Cosmeceuticals  - Message ou slogan
RSS Devenir Fan

Articles récents

Diète alternée et changements métaboliques
Les polyphénols: absorption et effets sur l'organisme
Les fibres alimentaires bonnes pour les athlètes
poivron farcie au thon et yaourt
La salade verte un alimentsanté qui cache son jeu

Articles les plus populaires

Carnosine: le nouveau resveratrol ?
Bien dormir, bien manger ou les bienfaits de la paresse
le resveratrol serait bon pour les muscles ?
Le resveratrol: la fin d'un mythe?
Les tomates vertes feraient maigrir ?

Catégories

bien être
l'aliment de la semaine
Nutrition Diabète Sport
Recette de la semaine
Santé

Archives

décembre 2017
novembre 2017
juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012

fourni par

Nutrition

Interaction médicaments et produits naturels;l'ail


Les produits « naturels » et les extraits végétaux envahissent les comptoirs des pharmacies et parapharmacies.La médecine naturelle est souvent associée à bien être et faibles risques toxicologiques.   Les extraits naturels sous forme de compléments alimentaires ne sont pas soumis aux mêmes exigences qu’un médicament  même si les agences européennes réclament de plus en plus de validations scientifiques des allégations.

L’ail, l’oignon et dérivés plus ou moins exotiques (merci la cosmétique) ont de plus en plus d’intérêt pour les développeur de produits santé. L’ail est connu depuis des siècles pour ses effets thérapeutiques mais c’est seulement depuis quelques années que les scientifiques décrivent des mécanismes cellulaires induits par des extraits d’ail.


Les composés organosulfurés (ça fait déjà moins naturel là !) libérés lors de la mastication, la coupe ou la cuisson seraient les principaux responsables des effets biologiques observés.
Les gamma-glutamyl-S-alk(en)yl-L-cystein sont hydrolysés et oxydés en S-alkyl(en)yl-L-cysteine sulfoxide etc… je m’arrête là ! Prendre un « extrait d’ail » fait moins peur et plus naturel que de prendre un extrait contenant des « gamma-glutamyl-S-alk(en)yl-L-cystein » !

Lors de la mastication ou la préparation culinaire, deux groupes de composés organosulfurés vont être formés. Des composés solubles dans l’huile (hydrophobes), responsables de l’odeur et du gout caractéristique  de l’ail et des composés solubles dans l’eau (hydrophiles), sans odeur et sans goût. Ce sont les composés liposolubles qui apparaissent les premiers dans l’haleine après mastication et ingestion d’ail. Les mesures sont faites après rinçage de la bouche bien sûr, ce qui indique que ces composés sont très vite éliminés par l’organisme, et notamment par la voie respiratoire. Une partie est également retrouvée rapidement dans les urines, suggérant un métabolisme hépatique et rénal.

Le foie est l’organe central dans la biotransformation et l’élimination de composés naturels ou non comme les extraits de plantes, les médicaments, les cosmétiques, les produits d’hygiène etc.. Pour qu’une molécule puisse être éliminée dans les urines par les reins, elle doit d’abord subir des modifications la rendant soluble dans l’eau et permettant son transport hors de la cellule.

Les principales enzymes responsables dans le foie de telles modifications sont les cytochromes P450. Ce sont ces P450 qui permettront l’élimination des médicaments, des cosmétiques, de l’alcool, des polluants atmosphériques, des extraits végétaux etc… La famille des P450 contient de nombreuses formes différentes chacune étant plus ou moins spécifique d’une classe de molécule.
Il est alors  facile d’imaginer qu’un médicament qui sera éliminer par le P450 X sera plus rapidement éliminé si le médicament est pris avec une molécule Y qui activera le même P450, diminuant alors sont action. A l’opposé, si la molécule Y, inhibe l’action du P450, le médicament  sera moins bien éliminé et restera plus longtemps et à plus forte dose dans l’organisme avec augmentation des risques d’effets secondaires.
C’est par exemple  le cas d’école du jus de pamplemousse qui en activant le P450 3A4 va diminuer les effets des statines qui sont également éliminées par ce P450.
Le millepertuis (herbe de St jean), consommé en tisane ou gélules, accélère l’élimination de la pilule contraceptive, réduisant ses effets !

L’action pharmacologique des composés organo-sulfurés de l’ail  commence à être mieux connue.
Ainsi on les organo sulfurés de l’ail inhibent l’activité de P450 E1 responsable de la transformation de pro-carcinogènes ce qui expliquerait leurs effets protecteur.
Les extraits d’ail ou l’ail en entier n'auraient pas d’effet sur le P450 3A4 responsable de la transformation de presque 50% des médicaments du marché. Les risques d’interaction seraient donc faibles.
Néanmoins, les extraits d’ail testés sur des extraits de foie humains ou de rat montrent de forts effets activateurs sur les P450 de la famille 2B ce qui peut entrainer des modifications de l’action de certains médicaments passant par cette voie métabolique.

Les compléments naturels, gélules aux actions diverses (cosmétiques, bruleurs de graisses etc.) sont souvent des formes concentrées de composés naturels et ne passent pas les tests pharmacocinétiques que subissent les médicaments. Ils ne sont donc pas  sans risques s’il y a prise concomitante de médicaments pour un traitement. Il est préférable de demander conseil au pharmacien qui vous guidera dans vos choix.

Il serait temps que la législation se durcisse sur les compléments alimentaires car comme écrivait Paracelse (1493-1541) « c’est la dose qui fait le poison ».  

références:
sur le site de la FDA vous pourrez télécharger un document résumant les principales interactions médicaments:aliments:



Sur le site de l'ANSM vous retrouverez également des infos mais beaucoup moins complètes:cherchez l'erreur!


0 commentaires pour Interaction médicaments et produits naturels;l'ail:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment