Xenelys Cosmeceuticals  - Message ou slogan
RSS Devenir Fan

Articles récents

Les fibres alimentaires bonnes pour les athlètes
poivron farcie au thon et yaourt
La salade verte un alimentsanté qui cache son jeu
La banane ferait grossir ? soyons sérieux
le lait concentré: Aliment de récupération du sportif

Articles les plus populaires

Carnosine: le nouveau resveratrol ?
Bien dormir, bien manger ou les bienfaits de la paresse
le resveratrol serait bon pour les muscles ?
Le resveratrol: la fin d'un mythe?
Les tomates vertes feraient maigrir ?

Catégories

bien être
l'aliment de la semaine
Nutrition Diabète Sport
Recette de la semaine
Santé

Archives

juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012

fourni par

Nutrition

Dépression et régime strict: pensez tryptophane

L’obésité touche de plus en plus de personnes et il suffit de se promener dans la rue pour s’en rendre compte. L’Alsace est bien placée dans le palmarès des régions qui comptent le plus de personnes obèses.
Les régimes hypocaloriques draconiens ont vite montré leurs limites. Une étude sur plusieurs milliers de volontaires en Grande Bretagne a démontré que la majorité des personnes ayant fait un régime trop strict reprenait leur poids initial après 2 ans et souvent avec un excédent de 10% !
 
Pourquoi un tel échec alors que l’on sait qu’une des composantes de l’obésité est un déséquilibre entre les apports énergétiques trop importants et les dépenses trop faibles ?
Très souvent, la personne faisant un régime strict aura tendance à se démoraliser lorsque le poids va commencer à stagner. La baisse de tonus consécutive aux carences et déficits énergétiques va peu à peu conduire vers un état dépressif. La personne arrête alors son régime et se tourne vers des aliments jusque là interdits : les produits sucrés.
 
Comment expliquer un tel phénomène ?

Une étude récente tente de répondre à cette question en faisant subir à deux groupes de volontaires un régime à 1200Kcal ou 600Kcal/j (l’équivalent d’un déjeuner sans dessert!) et en mesurant les concentrations sanguines de marqueurs d’inflammation, d’insuline, de tryptophane.

Dans l’obésité comme le diabète, une  inflammation s’installe avec la production d’interleukine 6 et TNF-alpha par les adipocytes (cellules stockant les lipides). Cette inflammation serait responsable de la dégradation du tryptophane chez les sujets obèses.
Le tryptophane est un acide aminé précurseur de la sérotonine. Il est surtout présent dans les viandes (volaille surtout) et  les œufs.

La sérotonine est un neurotransmetteur qui agit sur notre humeur et le sommeil. La sérotonine circulante agit sur le rythme cardiaque, la tension artérielle ou sur l’équilibre de la flore intestinale. Des antidépresseurs agissent  en augmentant la concentration de sérotonine dans le cerveau.

Dans l’étude citée, après 2 semaines de régimes une baisse de tryptophane circulant est observée ainsi qu’une baisse de l’inflammation. La baisse a tendance a être plus forte chez les sujets ayant un régime à 600Kcal/j. Les deux groupes perdent le même poids.


concentration plasmatique de tryptophane chez des volontaires après 2 semaines de régime hypocalorique.







L’étude ne dit rien sur l’humeur des participants après les deux semaines de régimes. Rien n’est dit non plus sur la pratique du sport.
Lorsqu’une personne en surpoids commence à perdre du poids, elle a tendance à mieux bouger, à choisir un style de vie plus sain. Or il se trouve que l’exercice physique agit également sur le transport et le métabolisme du tryptophane.
On dit bien qu’un athlète est un « drogué » qui s’ignore car effectivement l’exercice physique intense et prolongé induit la production de sérotonine et dopamine.
Plusieurs études ont montré que pratiquer 30 minutes d’exercice physique 3 à 5 fois par semaines suffisait à améliorer l’humeur et la qualité du sommeil.
Le sport ne fait donc pas « maigrir «  en soit mais il participe à une meilleure acceptation des contraintes alimentaires et favorise une meilleure estime de soi.
 
Les œufs et la viande comme la viande de poulet sont riches en tryptophane de très bonne biodisponibilité.  C’est pourquoi lors d’un régime hypocalorique il vous sera souvent conseillé de manger des œufs, des viandes dites blanches et de pratiquer un sport régulièrement.
 
Références :


Eur J Nutr. 2014 Apr 1.
 
 

0 commentaires pour Dépression et régime strict: pensez tryptophane:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment