Xenelys Cosmeceuticals  - Message ou slogan
RSS Devenir Fan

Articles récents

Les fibres alimentaires bonnes pour les athlètes
poivron farcie au thon et yaourt
La salade verte un alimentsanté qui cache son jeu
La banane ferait grossir ? soyons sérieux
le lait concentré: Aliment de récupération du sportif

Articles les plus populaires

Carnosine: le nouveau resveratrol ?
Bien dormir, bien manger ou les bienfaits de la paresse
le resveratrol serait bon pour les muscles ?
Le resveratrol: la fin d'un mythe?
Les tomates vertes feraient maigrir ?

Catégories

bien être
l'aliment de la semaine
Nutrition Diabète Sport
Recette de la semaine
Santé

Archives

juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012

fourni par

Nutrition

prebiotiques et obésité: ça avance !


Un nouvel « organe » suscite beaucoup d’intérêt chez les chercheurs et industriels en ce moment, le « microbiote ». Le microbiote est l’ensemble des bactéries qui colonisent notre intestin.


Des études génétiques à grande échelle (projet MetaHIT) ont permis de caractériser les populations bactériennes majoritaires de nos intestins et d’identifier trois groupes principaux au sein de la population humaine. Ainsi l’homme peut être soit de type bactéroïdes, soit Prevotella ou Ruminococcus.
Ces distinctions sont indépendantes de l’âge, du sexe ou de l’origine géographique. 

Le microbiote serait un acteur important dans la régulation de nombreuses fonctions physiologiques et métaboliques.
Le microbiote contribuerait à la prise de poids ou non selon le type de bactéries qui le compose. Des études chez la souris ont mis en évidence le rôle du microbiote dans l’obésité. 

Des scientifiques ont observés que les souris sans germes intestinaux étaient résistantes à la prise de poids malgré une alimentation riche en graisses. A l’inverse, des souris sans germe qui ont été ensemencées avec des bactéries provenant d’animaux obèses ont développé une obésité malgré un régime normo calorique. 



Ces bactéries intestinales interviennent dans la transformation des aliments permettant leur transport vers la circulation sanguine. Les bactéries produisent également des peptides actifs sur la barrière intestinale modifiant sa perméabilité (d’où leur rôle possible dans les phénomènes inflammatoires).


L’intestin, grâce aux bactéries qu’il contient, produit une quantité de sérotonine (neurotransmetteur) supérieure à celle du cerveau !

  Les bactéries intestinales produisent des acides gras à chaines courtes (proprionate, acétate, butyrate etc..) qui ont un rôle actif sur l’organisme.
Ces acides gras à chaine courte(SCFA)peuvent servir de substrat énergétique, de médiateurs hormonaux et de modulateurs de fonctions métaboliques (stimulateur de l’adiposité).
Les acides gras à chaine courte agissent sur la production de ghreline, NPY, l GLP1 qui sont des composant important dans la régulation de la prise alimentaire.

Les probiotiques et les prébiotiques permettent en théorie de modifier la composition des bactéries intestinales.

Les probiotiques sont des bactéries vivantes et elles sont par exemple ingérées lorsque nous mangeons des yaourts ou du fromage. L’industrie laitière travail beaucoup sur ce sujet (exemple de Yakult).

Les prébiotiques sont des molécules qui stimuleront la croissance de bactéries existantes dans notre intestin. Ce sont par exemple les fibres comme  l’inuline (fructan) et ses dérivés.  

Une étude récente a quantifiée chez des femmes obèses, la production d’acides gras à chaine courte dans les fèces, avant et après trois semaines de traitement à base d’inuline-fructan.


Cette étude montre qu’un traitement prébiotique à base d’inuline permet de réduire la production d’acides gras à chaine courte par les bactéries intestinales et modifiait la population bactérienne. Les bactéries de la famille bifidobacterium prolifèrent après traitement.

Ce type de bactéries a de nombreuses fonctions bénéfiques à l’homme et permettrait par exemple de réduire les inflammation, réduire l’hémoglobine glycquée (Hba1c) chez les diabétiques ou le taux de cholestérol sanguin.
Cette étude est une des rares réalisée chez l’homme. Elle met en évidence la possibilité d’agir sur les bactéries intestinales afin de modifier son métabolisme.

Les aliments riches en inuline sont les artichauts, les asperges, les bananes, les oignons, les poireaux mais vous en trouverez dans tous les végétaux verts également.    

0 commentaires pour prebiotiques et obésité: ça avance !:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment