Xenelys Cosmeceuticals  - Message ou slogan
RSS Devenir Fan

Articles récents

Les fibres alimentaires bonnes pour les athlètes
poivron farcie au thon et yaourt
La salade verte un alimentsanté qui cache son jeu
La banane ferait grossir ? soyons sérieux
le lait concentré: Aliment de récupération du sportif

Articles les plus populaires

Carnosine: le nouveau resveratrol ?
Bien dormir, bien manger ou les bienfaits de la paresse
le resveratrol serait bon pour les muscles ?
Le resveratrol: la fin d'un mythe?
Les tomates vertes feraient maigrir ?

Catégories

bien être
l'aliment de la semaine
Nutrition Diabète Sport
Recette de la semaine
Santé

Archives

juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012

fourni par

Nutrition

Fitness, interval training et graisses


  Le sport comme nous le pratiquons dans 90% des cas, soit moins d’1h par session n’est pas suffisant pour utiliser les graisses stockées.
Les coachs des salles de gym vous diront le contraire, forcément, les sessions ne dépassant pas 45minutes.
Les effets des sports d’endurances sur le métabolisme des graisses sont connus et bien étudiés. Il est d’habitude, de considérer que l’utilisation des graisses est optimale après 1h d’exercice aérobie (quand vous pouvez encore parler !).
(les muscles peuvent utiliser les lipides provenant de notre alimentation, des stocks ou du foie à condition d'avoir suffisamment de mitochondries et les enzymes HSL et transporteurs (FABP) permettant l'entrée des lipides dans les mitochondries)

Pourtant les exercices fractionnés de courtes durées ont les mêmes effets bénéfiques sur la VO2max que les exercices d’endurances.
Les capacités métaboliques des muscles à utiliser plus de glucides et consommer plus d’oxygène sont améliorés par les deux types d’entrainement (fractionné ou aérobie).

Des chercheurs de l’Université de Copenhague ont voulu savoir si des exercices fractionnés répétés sur plusieurs semaines pouvaient améliorer le métabolisme des graisses chez des personnes en surpoids.
Après 6 semaines d’exercices fractionnés à un rythme de 3 sessions par semaines chacune durant 15 minutes,et représentant 128% de la VO2max, les capacités des muscles et des adipocytes à utiliser les graisses ont été mesurées.
 Une amélioration de la VO2max a été observée chez les volontaires mais les mesures métaboliques ne permettent pas de conclure à une meilleure utilisation des graisses par les muscles et les adipocytes.
Les graisses sont transformées en énergie dans les mitochondries, de petites usines énergétiques dans nos cellules.
Chez un athlète entrainé, le nombre de mitochondries par cellule est supérieure à celui de la personne lambda.
Pour être transformées en énergie, les graisses doivent quitter les gouttelettes qu’elles forment dans les cellules et rejoindre les mitochondries. Pour cela plusieurs enzymes présentent en surface des gouttelettes et en surface des mitochondries permettent de modifier les lipides.
Les exercices d’endurances vont activer et augmenter le nombre de ces enzymes ainsi que le nombre de mitochondries dans les cellules musculaires et adipocytes.

Dans l’étude Danoise, les exercices fractionnés augmentent bien le nombre de mitochondries dans les cellules mais pas les enzymes nécessaires à la modification et au transport des lipides pour leur utilisation.
(capacité des mitochondries à "bruler les graisses" chez des volontaires en surpoids avant (bloc blanc) et après 6 semaines d'exercices fractionnés (bloc noir).





Le sport du Dimanche et le fitness ne permettent donc pas de « bruler » les graisses pourtant il est quand même bon de faire de l’exercice. La pratique d’un sport permet une amélioration de ses capacités respiratoire et donc conduira à une pratique plus longue et assidue.
La pratique d’un sport a des effets sur la satiété et influence le comportement alimentaire. Chez les diabétiques et les personnes en surpoids, l’exercice physique améliore la sensibilité à l’insuline. Chez les femmes la pratique d’un sport diminue aussi les risques de cancer du sein
Continuez à pratiquer régulièrement une activité physique mais ne le faite pas dans l’optique de perdre rapidement du poids, pour cela consultez un nutritionniste !    

références:


Larsen S, Danielsen JH, Søndergård SD, Søgaard D, Vigelsoe A, Dybboe R, Skaaby S, Dela F, Helge JW.Scand J Med Sci Sports. 2014 May 21. doi: 10.1111/sms.12252. [Epub ahead of print]


0 commentaires pour Fitness, interval training et graisses:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment