Xenelys Cosmeceuticals  - Message ou slogan
RSS Devenir Fan

Articles récents

Les fibres alimentaires bonnes pour les athlètes
poivron farcie au thon et yaourt
La salade verte un alimentsanté qui cache son jeu
La banane ferait grossir ? soyons sérieux
le lait concentré: Aliment de récupération du sportif

Articles les plus populaires

Carnosine: le nouveau resveratrol ?
Bien dormir, bien manger ou les bienfaits de la paresse
le resveratrol serait bon pour les muscles ?
Le resveratrol: la fin d'un mythe?
Les tomates vertes feraient maigrir ?

Catégories

bien être
l'aliment de la semaine
Nutrition Diabète Sport
Recette de la semaine
Santé

Archives

juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012

fourni par

Nutrition

Cholestérol? graisses saturées? non! bactéries !

Les maladies cardiovasculaires se développent de plus en plus dans les pays occidentaux où une alimentation riche en viandes est fréquente. Les végétariens seraient protégés contre ces maladies. Pendant très longtemps on a cru que le développement de maladies cardiovasculaires était lié à la consommation d’aliments riches en  graisses saturées ou cholestérol.
 
De nouvelles études écarteraient aussi le cholestérol et suggèrent un rôle important des bactéries intestinales dans l’athérosclérose.

Les bactéries étaient sur terre avant l’homme et celles qui colonisent nos intestins vivent en symbiose. Depuis toutes ces années, des relations intimes se sont crées entre bactéries et l’hôte, c'est-à-dire nous. Nos aliments fournissent les éléments (fibres, acides gras, sucres comme le lactose) nécessaires à la vie des bactéries intestinales et en échanges ces dernières modifient les nutriments pour permettre un meilleur transport dans l’organisme.
Ces bactéries sont aussi capables de produire des petites molécules signaux pour informer le cerveau de la qualité du bol alimentaire. Les acides gras de très petites tailles (propionate, butyrate), produits par les bactéries, agissent comme des signaux « coupent faim » au niveau du cerveau.

La viande fourni 80% des besoins en L-carnitine , les 20% restant sont produits par le foie à partir de la lysine, un acide aminé disponible dans les plantes (mais absent des céréales). La L-carnitine permet de transporter les acides gras, constituants des lipides vers le lieu où ils seront oxydés pour fournir de l’énergie aux cellules. Seul le foie est capable de transformer ainsi les graisses. Les cellules du foie contiennent suffisamment de L-carnitine et cette concentration n’est jamais limitante.
La L-carnitine provenant de l’alimentation, traverse la barrière intestinale de façon contrôlée. Ainsi toute supplémentation artificielle  en L-carnitine sera un excédent éliminé dans les intestins.
Le  « trop plein «  en L-carnitine est  transformé par les bactéries intestinales  en  trimethyl amine oxyde (TMAO) qui serait responsable du développement des plaques d’athéromes dans les artères.
Figure adaptée d'après la référence citée.

En administrant à des souris, du g-butyro betaine ou de la  betaine, deux dérivés de L-carnitine, les animaux développent une athérosclérose.
L’alimentation joue un rôle important dans le maintient de la diversité bactérienne des intestins. Plusieurs études ont montré qu’en modifiant l’alimentation en apportant ou retirant certains aliments, la population bactérienne se modifiait.
Les souches bactériennes sont différentes entre les personnes ayant un régime végétarien de celles ayant un régime omnivore (consommant de la viande). Des différences existent aussi entre des personnes consommant de nombreux fruits et légumes et celles consommant plutôt des plats préparés, riches en graisses et sucres.  Les personnes obèses auraient des souches bactériennes différentes de celles des personnes en bonne santé. Des études pilotes ont aussi montré qu’en transplantant des bactéries de personnes en bonnes santé chez des personnes obèses il y avait une perte de poids et une amélioration générale.

Notre alimentation impact notre santé par le biais des bactéries qui transforment les nutriments en molécules actives. La Carnitine, apportée en excès par la viande seraient transformée par les bactéries en molécules induisant l’athérosclérose.

La question se pose sur la réelle innocuité des compléments en L-carnitine, puisqu’ils apporteraient un excédant néfaste pour les artères.  Les pays occidentaux ont une alimentation carnée or de plus en plus d’études tendent à montrer que la diminution de l’apport en viande serait bénéfique à l’homme. Attention toutefois à avoir un apport en protéines sous formes de poisson, œufs qui sont aussi source de vitamine B12 essentielle à l’équilibre intellectuel par exemple.

C’est pourquoi les nouvelles recommandations seraient de consommer 1 à 2 fois par semaine de la viande et pas plus !

références:


 
 
 

0 commentaires pour Cholestérol? graisses saturées? non! bactéries !:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment