Xenelys Cosmeceuticals  - Message ou slogan
RSS Devenir Fan

Articles récents

Les fibres alimentaires bonnes pour les athlètes
poivron farcie au thon et yaourt
La salade verte un alimentsanté qui cache son jeu
La banane ferait grossir ? soyons sérieux
le lait concentré: Aliment de récupération du sportif

Articles les plus populaires

Carnosine: le nouveau resveratrol ?
Bien dormir, bien manger ou les bienfaits de la paresse
le resveratrol serait bon pour les muscles ?
Le resveratrol: la fin d'un mythe?
Les tomates vertes feraient maigrir ?

Catégories

bien être
l'aliment de la semaine
Nutrition Diabète Sport
Recette de la semaine
Santé

Archives

juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012

fourni par

Nutrition

Trop de choix dans l'assiette et nous mangeons plus!

Manger selon APFELDORFER G,(Psychiatre) c’est  «…pour chacun d’entre nous l’acte le plus banal qui soit. Et, dans le même temps, le fait de manger ceci plutôt que cela, préparé ainsi plutôt qu’autrement, comme ceci plutôt que comme cela, en compagnie de celui-ci plutôt que celui là; le fait de considérer que ceci est bon et cela mauvais, nous définit plus que toute autre chose ».
Manger devrait donc être une chose « banale » mais avec la pression sociétale de la minceur, du dynamisme, la pression du PNNS, indiquant ce que nous « devons » manger, Manger n’est plus aussi « simple » et nous avons perdu nos repères.
 
L’Homme est pourtant bien pourvu en capteurs sensoriels et possède un cerveau lui permettant d’appréhender le milieu qui l’entoure.
Nous sommes en principe capables de faire la différence entre une petite faim, une grosse faim, d’une simple envie de grignoter pour combler un manque psychique ou se réconforter.
 
Nous sommes en principe également capables d’anticiper la faim et reconnaître les aliments qui vont nous rassasier pour nous permettre de continuer nos activités. On est capable de « se garder une place pour le dessert » lors d’un repas.
 
Plusieurs mécanismes entre en jeux dans les choix que nous faisons au moment de manger. L’expérience nous guidera vers des aliments connus pour nous combler et nous « remplir » ou vers des aliments plus légers selon les occasions.
Le goût nous guidera aussi vers certains aliments plutôt que d’autres, le temps également tout comme le lieu. Si nous n’avons pas le temps de préparer le repas nous nous dirigeons vers des aliments prêts à manger par exemple.
 
Parfois il est difficile de faire un choix du fait de la multiplicité des critères du fait d’une offre toujours plus variée. Nous simplifions et nous nous concentrons sur un seul critère pour prendre une décision, c’est la prise de décision dite « heuristique ».  
Quand nous achetons une voiture par exemple, nous simplifions nos critères de sélection au détriment des autres. Nous choisissons en fonction de sa consommation d’essence ou de son volume et nous laissons de coté d’autres critères comme le coût de l’entretient, les performances etc..
Pour la nourriture ne faisons la même chose. Nous simplifions en utilisant les expériences passées servant de référence puis nous choisissons en fonction du goût et adaptons le volume de la portion à prendre.
 
Un enfant qui n’a pas eu beaucoup d’expériences culinaires du fait de son jeune âge,
estimera l’effet rassasiant d’un nouvel aliment par son volume et le comparera inconsciemment à un aliment connus. Je prendrais peut être un peu plus de X car ça ressemble à Y et Y ne me rassasiait pas beaucoup.
 
 
Une équipe de chercheur a étudié chez des adultes,  cette prise de décision heuristique basée sur le volume des aliments lorsqu’ils sont  en face de plats variés mais contenant des aliments connus. Ici il s’agissait d’assiettes contenant des amuses bouche.
 

La variété dans l’assiette semble perturber la perception calorique et de rassasiement des aliments. Lorsqu’il y a de la variété dans l’assiette, la tendance est à la hausse avec une augmentation de la consommation de 29% ! Plus il y a de choix et plus nous mangeons !
A énergie égale, les volontaires consommeront moins d’aliments dans une assiette homogène alors qu’ils consommeront plus si l’assiette est variée.
 
C’est l’effet « petits fours » dans les banquets. Nous avons du mal à contrôler la quantité  de ce que nous mangeons car la variété des aliments nous perturbe. Alors que si nous avions des petits fours identiques dans l’assiette, nous serions capable d’estimer leur pouvoir satietogène  et donc capable de contrôler les apports.
 
Les régimes en ligne, dans les magasines, ou les méthodes vendant des plats préparés qui sont éloignés de vos habitudes alimentaires perturberons votre perception de l’apport calorique des aliments et ainsi votre anticipation de la satiété.
Vous consommerez plus d’autant que l’allégation « régime » perturbera la perception volume/apport calorique.
De retour à la normale, après l’arrêt du régime à la mode, vous consommerez des aliments à forte densité calorique de la même façon que des aliments à faible densité dans des proportions inadaptées du fait de la perte de repères.
 
De la variété dans l’assiette, oui si c’est votre habitude mais si ce n’est pas le cas, continuez avec ce que vous aimez et connaissez. Il est stupide d’obliger Alsacien de suivre le régime crétois et l’inverse aussi.
 
C’est tout l’intérêt de consulter lorsque vous avez un problème de poids ou de santé lié à l’alimentation. Un accompagnement à l’écoute de vos habitudes, de votre mode de vie sera plus efficace à long terme et vous réconciliera avec l’alimentation.

0 commentaires pour Trop de choix dans l'assiette et nous mangeons plus!:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment