Xenelys Cosmeceuticals  - Message ou slogan
RSS Devenir Fan

Articles récents

Diète alternée et changements métaboliques
Les polyphénols: absorption et effets sur l'organisme
Les fibres alimentaires bonnes pour les athlètes
poivron farcie au thon et yaourt
La salade verte un alimentsanté qui cache son jeu

Articles les plus populaires

Carnosine: le nouveau resveratrol ?
Bien dormir, bien manger ou les bienfaits de la paresse
le resveratrol serait bon pour les muscles ?
Le resveratrol: la fin d'un mythe?
Les tomates vertes feraient maigrir ?

Catégories

bien être
l'aliment de la semaine
Nutrition Diabète Sport
Recette de la semaine
Santé

Archives

décembre 2017
novembre 2017
juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012

fourni par

Nutrition

Oeufs et cholestérol ? qui est le coupable?

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité en France. Le surpoids, l’obésité, sont des facteurs de risques.
L’athérosclérose est l’élément déclenchant d’un accident cardiaque. Cette athérosclérose, se développe pendant plusieurs décennies jusqu’à l’obstruction partielle ou total de l’artère, empêchant la bonne circulation sanguine et la bonne oxygénation du muscle cardiaque.

L’athérosclérose n’est pas seulement une infiltration de cellules inflammatoires dans la paroi des artères mais aussi une altération du métabolisme des graisses conduisant à une accumulation de lipides apportés par les lipoprotéines.

Les lipoprotéines jouent donc un rôle important dans le développement de l’athérome, cette obstruction partielle ou totale de l’artère conduisant à un défaut d’irrigation du muscle cardiaque.
Les lipoprotéines permettent le transport dans le sang de graisses normalement insolubles. Les lipoprotéines contiennent du cholestérol.

Le LDL est une lipoprotéine qui permet de transporter les graisses du foie vers les autres tissus. C’est le « mauvais cholestérol ».

Les HDL vont transporter l’excès de graisse présent dans les tissus vers le foie pour être métabolisé ou stocké. Le HDL constitue le transport inverse du cholestérol. C’est aussi lui qu’on appelle « Bon cholestérol ».

Le risque de développer des maladies cardiovasculaires est fortement associé à la quantité circulante de LDL. Plus le LDL est élevé plus le risque est grand. Il est compliqué d’augmenter le HDL protecteur, à moins de faire beaucoup de sport, par contre il est relativement plus facile de faire baisser le LDL par des règles hygieno-diététique ou par intervention médicamenteuse.


Limiter le cholestérol dans l’alimentation est une pratique très largement répandue. Les œufs contenant beaucoup de cholestérol (300mg par jaune), sont les premiers aliments écartés.
Pourtant aucune étude ne permet de mettre en évidence une corrélation entre la consommation d’œufs et l’augmentation des risques de maladies cardiovasculaires.

L’œuf n’est pas uniquement un apport en cholestérol et protéines (très bonnes d’ailleurs !). L’œuf contient d’autres molécules qui semblent jouer un rôle dans la protection contre les maladies cardiovasculaires.

La luthéine et la zéanxnthine sont deux anti-oxydant caroténoïdes présents en grande quantité dans le jaune d’œuf. Ces molécules seraient importantes dans la prévention de la DMLA (dégénérescence maculaire Liée à l’Age) mais aussi dans le développement de l’athérome.

L’œuf contient également des phospholipides (sphingomyeline et phosphatidylcholine ). Les phospholipides sont des graisses particulières associées à des phosphates, les rendant partiellement solubles. Ces phospholipides constituent les membranes de nos cellules ou la bile.
Un œuf de poule moyen contient environs 7 g de protéines, 8 g de lipides dont 28% de phospholipides, 66% de triglycérideset 5% de cholestérol.

Les phospholipides comme la phosphatidylcholine abaisseraient le taux de cholestérol HDL en bloquant partiellement l’entrée des graisses alimentaires dans la circulation sanguine.

Cette action se ferait par liaison des phospholipides sur les graisses alimentaires, ralentissant leur digestion intestinale.
Cette stratégie est d’ailleurs utilisée par certains médicaments constitués de résines se liant aux graisses empêchant ainsi leur digestion et qui favorise leur élimination par voie naturelle.

Certaines études faites chez le rat ont montré que les phospholipides du jaune d’œufs agissaient aussi au niveau du foie. Les phospholipides activeraient la voie de dégradation du cholestérol en acides biliaires par le foie. Les animaux consommant du jaune d’œuf ont moins de cholestérol LDL sanguin, plus d‘acides biliaires et d’oxystérol dans les excréments montrant une élimination du cholestérol par le foie dans la bile.

Manger des œufs est donc un bon apport en antioxydant, protéines et phospholipides qui permettent de lutter contre l’athérosclérose. En cas de cholestérol élevé il est donc plus judicieux de  supprimer les charcuteries, les viandes grasses, le beurre ou les fromages à pâte dure  avant d’envisager de supprimer les œufs.

Bien entendu les œufs cuits seront sans graisses mais ça vous le savez !
 
 Références:

http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs11883-010-0130-7

http://www.mdpi.com/2072-6643/7/4/2731
 
 
 

0 commentaires pour Oeufs et cholestérol ? qui est le coupable?:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment