Xenelys Cosmeceuticals  - Message ou slogan
RSS Devenir Fan

Articles récents

Les fibres alimentaires bonnes pour les athlètes
poivron farcie au thon et yaourt
La salade verte un alimentsanté qui cache son jeu
La banane ferait grossir ? soyons sérieux
le lait concentré: Aliment de récupération du sportif

Articles les plus populaires

Carnosine: le nouveau resveratrol ?
Bien dormir, bien manger ou les bienfaits de la paresse
le resveratrol serait bon pour les muscles ?
Le resveratrol: la fin d'un mythe?
Les tomates vertes feraient maigrir ?

Catégories

bien être
l'aliment de la semaine
Nutrition Diabète Sport
Recette de la semaine
Santé

Archives

juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012

fourni par

Nutrition

femmes et hommes utilisent différement les graisses

Hommes et femmes sont différent dans bien des domaines et il se trouve qu'à propos de fonctions physiologiques comme le métabolisme énergétique, des différences existent!

De nombreuses études réalisées chez l'animal avaient déjà montré des différences, notamment dans la distribution du tissus graisseux dans le corps.

Des études plus récentes ont put mettre en évidence des différences dans le métabolisme des graisses et des sucres entre les hommes et les femmes.

Ces différences existent surtout dans des situations physiologiques extrèmes comme le jeûne ou l'exercice physique de longue durée.

Mécanismes physiologiques du jeûne.

Au cours du jeûne, le corps doit produire rapidement de l'énergie à partir des réserves stockées sous formes de glycogène (foie, rein, muscles) et de lipides (tissus adipeux, muscles).
L'objectif est de maintenir le taux de sucre sanguin (glycémie) à un niveau suffisant pour permettre le bon fonctionnement du cerveau et des cellules sanguines qui n'utilisent que le glucose comme source d'énergie.

Pour permettre la production de glucose (sucre) par le foie au cours du jeûne, les hormones de stress comme l'adrénaline et la noradrénaline, ainsi que le glucagon, vont agir rapidement sur le foie.

La noradrénaline et l'adrénaline vont agir aussi sur des récepteurs situés sur les cellules graisseuses et permettre la libération d'acides gras libres et de glycérol.

Les acides gras vont alors fournir de l'énergie et des corps cétoniques utilisés par le cerveau tandis que le glycérol  permettra la formation de glucose par le foie.

Des différences sexuelles.

Lorsqu'une femme jeûnera, elle mobilisera plus les graisses que l'homme. Au cours du jeûne, les taux d'adrénaline et de noradrénaline sont produites en plus grande quantité chez la femme ce qui lui permet de mobiliser plus rapidement les matières grasses.

La femme sera aussi plus résistante à l'hypoglycémie avec un seuil de déclenchement supérieur à l'homme de la réponse de stress par le système nerveux central!

Au cours d'un exercice physique suéprieur à 2heures, la femme utilisera préferentiellement les matières grasses tandis que l'homme utilisera en grande partie les sucres et utilisera les fonctions de néoglucogenèse (production de sucre par le foie) plus longtemps que la femme.

Ces différences de métabolisme pourraient s'expliquer par plusieurs facteurs:

  • Le tissus adipeux est principalemnt sous cutané et autour des anches chez la femme tandis qu'il est surtout viscéral (autour des organes) chez l'homme.De nombreuses études ont montré une plus grande capacité à "bruler" les graisses dans le tissus sous cutané.
  • Les hormones sexuelles féminines interviendraient dans la synthèse et la production d'adrénaline et de noradrénaline, expliquant les taux sanguins supérieurs chez la femme.
  • Le taux sanguin de leptine est supérieur chez la femme. la leptine régule non seulement la satiété mais aussi le métabolisme des lipides par les cellules graisseuses.

D'un point de vue général, le femme doit avoir les capacités physiologiques à fournir de l'énergie au foetus et à l'enfant pendant la lactation, elle a donc en elle des capacités physiologiques permettant une plus grande mobilisation des graisses.

Compte tenu de ces données, il ne serait pas impossible de voir des femmes courir plus longtemps dans des comptétions de courses longue distance.

D'un point de vue pratique, il est justifié d'adapter le régime alimentaire selon le sexe, les femmes pouvant se passer de féculents à certains repas tandis que l'homme necessitera des féculents à chaque repas.

Référence:
SexualDimorphism in Glucose and Lipid Metabolism during Fasting, Hypoglycemia, and Exercise.
Hedrington MS, Davis SN.Front Endocrinol (Lausanne). 2015 Apr 27;6:61. doi: 10.3389/fendo.2015.00061. eCollection 2015. Review.



0 commentaires pour femmes et hommes utilisent différement les graisses:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment