Xenelys Cosmeceuticals  - Message ou slogan
RSS Devenir Fan

Articles récents

Les fibres alimentaires bonnes pour les athlètes
poivron farcie au thon et yaourt
La salade verte un alimentsanté qui cache son jeu
La banane ferait grossir ? soyons sérieux
le lait concentré: Aliment de récupération du sportif

Articles les plus populaires

Carnosine: le nouveau resveratrol ?
Bien dormir, bien manger ou les bienfaits de la paresse
le resveratrol serait bon pour les muscles ?
Le resveratrol: la fin d'un mythe?
Les tomates vertes feraient maigrir ?

Catégories

bien être
l'aliment de la semaine
Nutrition Diabète Sport
Recette de la semaine
Santé

Archives

juin 2017
mai 2017
avril 2017
mars 2017
février 2017
janvier 2017
décembre 2016
novembre 2016
octobre 2016
septembre 2016
juillet 2016
juin 2016
mai 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
octobre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012
octobre 2012
septembre 2012

fourni par

Nutrition

les preférences alimentaires se dessinent avant la naissance


Pour combattre le développement épidémique de l’obésité et le surpoids, de nombreuses campagnes tendent à nous inciter à consommer plus de fruits et légumes, moins de produits sucrés et à bouger plus.
Ces campagnes ce sont avérées inefficaces, quant on sait qu’aux USA de telles campagnes existent depuis près de 30 ans avec le succès qu’on connait. Doit-on plutôt changer de cible et s’intéresser prioritairement aux femmes enceintes et aux jeunes enfants ? C’est pourtant ce que la biologie nous indique.


Le goût et l’odorat sont déjà développés à la naissance. Pendant la jeune enfance jusqu’à l’adolescence, les enfants sont attirés par les produits sucrés et salés, sans doute en relation avec l’instinct de survie puisque le sucre est une source d’énergie rapidement mobilisable et que le sel aide à son métabolisme.
Chez l’enfant la saveur sucrée peut atténuer la douleur mais plus chez l’adulte par exemple.  Cette période de découvertes gustatives est encore malléable alors qu’à l’adolescence, l’alimentation est proche de ce qu’elle sera à l’âge adulte.

L’enfant va découvrir de nouvelles saveurs en copiant ce que sa mère mange ; Il découvre quoi manger, quand manger, dans quel ordre, comment manger et ceci dans une relation dynamique d’échange entre la mère et l’enfant.
Le refus d’un aliment est un reflexe fasse à l’inconnu mais le même aliment proposé régulièrement et gouté régulièrement fini par être accepté. Ne baissez pas les bras au premier refus car ce serait limiter dans le futur la palette de choix des aliments à votre enfants.
Le goût de l’enfant ressemble à celui de la mère car les premières saveurs auxquelles il a accès traverse le liquide amniotique puis au cours de l’allaitement, dans le lait maternel.

Il a été montré que des mères consommant des fruits et légumes pendant la grossesse avaient des enfants plus attirés par les fruits et légumes car déjà habitués "in-utéro" aux saveurs libérées par ces aliments dans le liquide amniotique. Ces saveurs sont reconnues comme « bonnes » et non comme un danger potentiel.

Des enfants nourris avec des laits en poudre seraient habitués à des saveurs standards et monotones et seraient alors moins enclins à accepter et découvrir de nouvelles saveurs, différentes de celles reconnues dans les formulations.
L’enfant doit apprendre à découvrir de nouvelles saveurs. Il doit gouter même s’il refuse au début. La répétition de présentation et de dégustation du nouvel aliment est la clé.
La diversification alimentaire commence entre 4 et  6 mois. Le risque allergique parait majoré lorsque la diversification est trop précoce ou trop tardive. Idéalement tous les aliments devraient être introduits entre 4 et 6 mois y compris les plus allergisants (œufs, poisson, fruits exotiques, céleri, arachide, fruits à coque). Il est recommandé d’introduire chaque nouvel aliment séparément en respectant un intervalle de 2 à 3 jours.

Si vous voulez que vos enfants deviennent des adultes aventuriers du goût, prenez les choses en main et faites leur gouter des nombreux fruits et légumes, ils vous remercieront plus tard lorsqu’ils seront des adultes en bonne santé.

Références :

Mennella JA, Finkbeiner S, Lipchock SV, Hwang LD, Reed DR.
PLoS One. 2014 Mar 17;9(3)
Harrison D, Beggs S, Stevens B.
Pediatrics. 2012 Nov;130(5):918-25. doi: 10.1542/peds.2011-3848. Review
Mennella JA, Reiter AR, Daniels LM.
Adv Nutr. 2016 Jan 15;7(1):211S-219S. doi: 10.3945/an.115.008649. Review
 
 
 

0 commentaires pour les preférences alimentaires se dessinent avant la naissance:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment